Lettre des développeurs (console) - Bots

Bonjour à tous les survivants,

Comme c’est le cas dans de nombreux jeux, la technique de nos joueurs a grandement progressé au cours des trois dernières années. Alors que les vétérans de PUBG continuent à maîtriser les subtilités du gameplay et à s’améliorer constamment, nous constatons que de plus en plus de nouveaux joueurs mordent la poussière dès qu’ils posent le pied sur le champ de bataille, et ce, sans avoir eu l’occasion de réaliser des frags, voire même d’infliger les moindres dégâts. Vous nous prévenez, depuis quelque temps déjà, que le fossé entre les joueurs se creuse et engendre donc un environnement de plus en plus impitoyable pour certains des néophytes. Nous sommes désormais prêts à vous parler de nos intentions à ce sujet.

Souhaitant offrir aux joueurs plusieurs façons d’aiguiser leurs talents pour qu’ils puissent profiter au maximum de PUBG, nous avons décidé d’inclure des bots avec la mise à jour 7.1. Les bots peuvent produire des effets positifs et négatifs sur le gameplay, selon la qualité de leur implémentation. Alors, passons en revue certains des éléments que nous avons pris en compte lors de la programmation de ces adversaires artificiels.

Déplacements

Dans un match standard de PUBG, les joueurs sillonnent les cartes en long, en large et en travers. Du coup, ils voient du paysage, dont des champs qui s’étendent à perte de vue, des rivières, des villes, voire même des montagnes. Sans faire trop compliqué, disons simplement que les déplacements de nos bots sont régis par des mailles de navigation, c’est-à-dire des « frontières » délimitant les zones dans lesquelles les bots peuvent se balader en toute liberté. Sur chacune de nos maps, petites ou grandes, nous avons positionné ces mailles de navigation avec grands soins pour éviter que les bots ne se précipitent joyeusement du haut d’une falaise (ou n’exhibent d’autres comportements du même acabit). Hilarant, nous vous l’accordons, mais pas vraiment l’approche escomptée. Avec ces mailles de navigation en place, les bots sont constamment à l’affût des dangers dont l’environnement est truffé. Ils font le nécessaire pour trouver l’itinéraire le plus court jusqu’à leur prochaine destination (et on remarque alors une très nette diminution de bots qui se jettent dans le vide).

Tirs

Les joueurs de PUBG ouvrent le feu tous azimuts, et ce, de près comme de loin. Ainsi, ils se font une joie de faire le ménage dans un bâtiment en y fonçant, la tête la première, pour réaliser des frags à bout portant ou, au contraire, ils se délectent des headshots ultra-longue distance exécutés à l’aide d’un Kar98k. Quelle que soit la distance des tirs, si les fusillades dans PUBG sont particulièrement fun, c’est en grande partie grâce au moteur physique qui régit la trajectoire des balles. Nous voulions donc que cette approche soit également appliquée aux tirs des bots. Alors, plutôt que de laisser au hasard la probabilité qu’un bot fasse mouche (ou pas), l’I.A. des bots de PUBG a été conçue pour prendre en compte les lois de la physique auxquelles les balles sont soumises. En d’autres termes, les joueurs pourront esquiver les tirs des bots à l’aide des mêmes manœuvres dilatoires qu’ils effectueraient face à un adversaire en chair et en os. Bien entendu, un ordinateur étant beaucoup plus apte à calculer la trajectoire d’une balle, nous avons mis en place des systèmes qui adaptent la précision des bots en fonction de leur distance. Nous avons travaillé, retravaillé et peaufiné un nombre incalculable de fois l’équilibre des bots pour qu’ils permettent aux joueurs d’aiguiser leurs talents (sans s’arracher les cheveux).

… et pillages

Posséder les outils adéquats fait généralement toute la différence entre une réussite éclatante et une défaite cuisante. Avec les bots, nous nous attendons à une augmentation générale du nombre de frags, et par conséquent, du nombre d’objets à piller. Mais si les bots possèdent un butin un tantinet trop étoffé, l’équilibre du gameplay risque d’en pâtir. D’un autre côté, si nos bots ont les poches vides, ou si leur butin ne correspond pas vraiment à la phase actuelle du match, les choses n’auront pas l’air réalistes du tout. Nos analystes et nos game designers ont examiné un grand nombre de données provenant de nos serveurs de jeu pour déterminer non seulement les objets sur lesquels les joueurs font généralement main basse, mais également le matériel dont ils sont équipés au début de chaque phase d’un match. Grâce à ces informations, les bots ont été programmés pour ne pas piller de manière aveugle, mais plutôt pour jeter leur dévolu sur des objets bien précis, et ce, en fonction de la phase en cours. Par exemple, au début de la partie, vous verrez des bots disputer des combats rapprochés avec un pistolet-mitrailleur, alors qu’en fin de match, ils utiliseront des fusils de précision.

Bien que de nombreux autres facteurs aient été pris en compte lors de la programmation des bots de PUBG, ces trois éléments sont, à notre avis, ceux qui influent le plus sur le déroulement d’un match. Nous espérons que l’implémentation des bots aidera les joueurs à s’entraîner aux tirs, à réaliser plus de frags, à survivre plus longtemps et peut-être même à décrocher leur premier Chicken Dinner ! En d’autres termes, profiter au maximum de toute l’expérience Battle Royale ! Quant à nos joueurs plus chevronnés, plus votre indice de matchmaking est élevé, moins vous serez enclins à avoir affaire à des bots. En outre, le mois prochain, nous allons déployer la future évolution de PUBG compétitif au sein de notre nouveau système de classement, et les bots ne seront pas de la partie.

Une dernière chose à garder l’esprit : il s’agit de la première mouture de l’implémentation des bots. D’ici les prochains mois, nous mettrons en œuvre des techniques de « machine-learning » pour continuer à observer la manière dont les humains jouent. Il nous sera alors possible d’apporter des modifications pour que le comportement de nos bots soit de plus en plus réaliste. Bien sûr, aucune technologie n’est supérieure aux commentaires de notre communauté. N’hésitez donc pas à nous faire part de vos expériences avec les bots et de la manière dont nous pouvons les optimiser.

Comme toujours, un grand merci pour votre soutien continu, et à très bientôt sur le champ de bataille !

Joon H. Choi, Chef de projet principal

Équipe console de PUBG

Discuss this article
Share this article